Hong Kong

Sur le site «  A l’encontre »  un article de Charles-André Udry à propos du mouvement démocratique à Hong Kong :

« Hong Kong. Le mouvement démocratique, les droits et le droit.

 Le mouvement de contestation démocratique de Hong Kong en est, ce mercredi, à son 17e jour d’occupation de cette place financière et «ouverture» sur le monde qu’est Hong Kong. Ce 15 octobre 2014 pourrait marquer un tournant. Mais les surprises sont si nombreuses dans une telle situation d’ébullition sociale et politique que de multiples experts en pronostics ont été pris en défaut, si souvent. Nous laissons de côté ceux dont les prédictions se veulent performatives au service de l’ordre en place à Pékin et moins maîtrisé, pour l’heure, à Hong Kong. Nous ne reviendrons pas, ici, sur les analyses faites dans deux articles publiés sur ce site en date du 7 et du 9 octobre. Nous reprendrons notre examen dans les jours à venir. Nous voudrions simplement, ici, mettre au jour quelques données dans cette période cruciale.

Les «rubans bleus» tentent de provoquer les «rubans jaunes»

Le lundi 13 octobre 2014, la contre-offensive du pouvoir et de Pékin a commencé avec des bandes organisées de provocateurs. Elle prend appui sur quelques chauffeurs de taxi – beaucoup manifestent leur volonté de ne pas affronter les occupants d’axes routiers de divers quartiers – qui se plaignent d’un manque à gagner étant donné les obstacles mis à la «libre circulation». Le pouvoir cherche, comme toujours dans ce genre de situation, des couches de la population qui sont bousculées dans leurs «petites affaires», souvent leur permettant de survivre dans cette ville très polarisée socialement: transporteurs payés au jour le jour, micro-restaurateurs, nombre de personnes qui ont un statut de journalier et/ou sont des frontaliers. Est agitée la représentation de «l’étudiant gâté» qui empêche «le bon peuple» de faire «ce qu’il doit».

cliquer ici pour lire la suite.