wafaeLundi 20 à minuit un jugement inique a été rendu après 14h d’audience par la Cour d’Appel de Tanger qui statuait sur la demande de Wafae Charaf condamnée en première instance à 1 an de prison et l’équivalent de 5000 euros de dommages à la partie civile : la police !

La jeune militante de La Voie démocratique, active dans le Mouvement du 20 février et à l’Association Marocaine des Droits de l’Homme a été condamnée cette fois à 2 ans de prison ferme et son camarade qui avait été relaxé en première instance s’est vu infliger une peine de 1 an de prison avec sursis et une amende de 89€ pour "entrave à l’enquête".

Rien d’étonnant  à ce que avec ce type de procès, le Maroc ne supporte pas d’être suivi par des observateurs internationaux, ce qui a valu à la Secrétaire générale de l’AFASPA, le 11 août dernier, d’être arrêtée manu-militari et retenue durant 7 heures au commissariat de Tanger pour "contrôle d’identité"...