grenade offensiveSuite à la mort de Rémi Fraise, Bernard Cazeneuve, ministre de l’intérieur de Hollandie, a affirmé sans aucune vergogne et à plusieurs reprises qu’il n’y avait jamais eu de mort causée par l’usage de grenades offensives. Cet oubli volontaire ou non est une façon d’effacer le décès de Vital Michalon à Creys-Malville en 1977.

Alain Fessard revient sur ces événements dans un article sur médiapart.