Contrôle au Faciès 1Mercredi 24 juin 2015,  les avocats de treize plaignants pour contrôles d’identité abusifs,  annonçaient que l'Etat viennait d’être condamné en appel pour "faute lourde" pour cinq cas de "contrôle au faciès. Les plaignant, tous des homme âgés de 18 à 35 ans, étudiants ou salariés et sans casier judiciaire, étaient «plus ou moins « bronzés », ils ont décrit des contrôles abusifs, parfois associés à des palpations, des marques de mépris ou du tutoiement. Ils réclamaient la condamnation de l'Etat et 10.000 euros de dommages et intérêts chacun.

Contrôle au Faciès