couronneLe journal Le Hun un consacre, dans son numéro 64, une grande partie de sa hune Une à Emmanuel Macron lui léchant les bottes de façon éhontée en titrant : «  Macron un philosophe en politique ». Titre qui au passage ne nous rassurent en rien d’autant que ce qui reste de cette Une est consacré à Michel Onfray ( ! ), Luc Ferry ( surnommé Britanny par ses proches ) et Alain-Gérard Slama ( ! ).

Mais ce qui retient le plus notre attention, c’est que notre « socialiste » ( les guillemets sont vraiment de rigueur ) confesse son amour pour la monarchie, certes constitutionnelle, mais monarchie tout de même.

Florilège :

« La démocratie comporte toujours une forme d'incomplétude, car elle ne se suffit pas à elle-même. Il y a dans le processus démocratique et dans son fonctionnement un absent. Dans la politique française, cet absent est la figure du Roi [Est-ce que la majuscule s’impose ? ], dont je pense fondamentalement que le peuple français n'a pas voulu la mort. La Terreur a creusé un vide émotionnel, imaginaire, collectif: le Roi n'est plus là! On a essayé ensuite de réinvestir ce vide, d'y placer d'autres figures: ce sont les moments napoléonien et gaulliste, notamment. Le reste du temps, la démocratie française ne remplit pas l'espace. »