Néo nazis Hammerskin Taverne de ThorSuite à la tentative d’intimidation perpétrée par les néo-nazis à l’encontre deLaure Hébrard, à l'origine  de la pétition lancée sur change.org pour la fermeture du repaire des Hammerskin, qui à ce jour comptabilise plus de 30 000 signature, le site « metronews » a consacré un article, signé Anaïs Condomines, à cette affaire.

Il est toujours temps de signer la pétition Demande de fermeture définitive du local "La Taverne de Thor", en cliquant ici.

 

Article de « metronew » :

« En Lorraine, les néonazis passent à la menace.

NEONAZIS – Installés depuis près de trois mois dans un hangar agricole d'un petit village de la Meuse (Lorraine), des skinheads sont passés à la vitesse supérieure. Une militante cherchant à les déloger affirme en effet avoir été victime d'intimidation.

Souvenez-vous. C'était au mois de mai : une équipe de skinheads investissait une grange, à Combres-sous-les-côtes, minuscule commune de la Meuse (Lorraine), dans l'idée d'en faire leur nouveau quartier général. La LHS - "League of Hammerskins" - du nom de l'un des plus virulents groupes de néonazis, était invitée par un propriétaire privé à inaugurer en ces lieux "un tout nouveau club-house".

Face à eux, plusieurs habitants de la région se sont élevés. A la tête du mouvement, une certaine Laure Hébrard, à l'origine d'une pétition sur Change.org qui comptabilise aujourd'hui presque 30.000 signatures. Mais ce samedi, la militante dit avoir fait l'objet de menaces. "Je m'apprêtais à sortir de chez moi quand j'ai vu une jeune femme blonde tenter de glisser une enveloppe dans ma boîte aux lettres", explique-t-elle, contactée par metronews. Lorsque Laure s'avance vers l'inconnue, celle-ci lui tend la missive et bredouille : "On m'a demandé de vous remettre ça", avant de rejoindre une voiture blanche garée non loin de là.

EN SAVOIR + >> Dans la Meuse, un village tranquille repaire de néonazis

"Ils disent qu'ils sont 'des citoyens exemplaires'..."
Dans l'enveloppe, un exemplaire du journal d'extrême droite Rivarol, accompagné de ce message : "Pour notre plus grande fan ! Page 4". L'article en question concerne les Hammerskins de Combres et s'intitule : "Des Lorrains nationalistes persécutés". Un geste cherchant avant tout à démontrer que l'adresse de leur principale opposante n'est désormais plus un secret. "J'utilise un nom d'emprunt, mon nom de famille n'est jamais cité sur Internet, mon domicile encore moins, reprend Laure. Je ne comprends pas comment ils ont pu me retrouver. Ce qui m’interroge, c'est que dans cette affaire, seules les autorités compétentes connaissent ma vraie identité. »

 

Lire la suite sur metronews.