tout est bon dans le MacronMercredi 5 août 2015, le Conseil constitutionnel a jugé l'ensemble du texte de la loi dite Macron, adoptée  sans vote grâce à l'article 49.3 à l'Assemblé, conforme à la Constitution… mais certaines dispositions importantes ont été rejetées, notamment  la réforme de la justice prud'homale et le plafonnement des indemnités en cas de licenciement sans cause réelle ou sérieuse, que la loi voulait variable selon la taille de l'entreprise et l'ancienneté du salarié.

De plus, 18 articles ont été repoussés car estimés comme des "cavaliers législatifs", soit des dispositions n'ayant rien à voir avec l'objet du projet de loi. Ont donc été rejetés l'article visant à assouplir la communication sur l'alcool et remettant en cause la loi Evin, les articles relatifs à la réforme des chambres de commerce et des métiers, le projet Cigéo d'enfouissement des déchets radioactif à Bure (Meuse).

Parmi les articles non censurés figurent l'ouverture des magasins 12 dimanches par an et tous les dimanches dans les nouvelles zones touristiques internationales (ZTI), ni l'ouverture à la concurrence des lignes d'autocar interurbaines ou  la lutte contre la fraude aux travailleurs détachés.

Réaffirmons haut et fort que dans le Macron rien n’est bon pour les travailleurs !

L’ensemble de la loi doit être abrogée !