Dizzy PresidentRévolté par les incessantes attaques racistes  et notamment celui qui avait coûter la vie à quatre adolescents noirs dans une église de Birmingham en Alabame, le 22 septembre 1963, Dizzy Gillespie annonce  son intention de se présenter à la présidence des Etats-Unis devant 30 000 spectateurs pour le moins étonnés lors de son passage au festival de Jazz de Montreux, en Suisse.

Il ne s'agissait pas d'une plaisanterie mais d'une tentative sérieuse à laquelle le jazzman du  finalement renoncer au bout de quelques mois bien que sa campagne électorale fut assez intense et qu'il bénéficia de l'appui de la revue Down Beat. Son programme était sérieux, outre son combat pour les droits civiques, le trompettiste proposait de mettre fin à la guerre du Vietnam, de désrame les USA et de faciliter l'accès aux soins et à l'éducation. Cependant toujours facétieux il proposait aussi de rebaptiser la Maison Blanche en Blues House et prévoyait de nommer Duke Ellington comme secrétaire d'Etat, Ella Fitgerald aux Affaires Sociales, Louis Armstrong à l'agriculture, Max Roach etMingus au département de la Défense et de la Paix, Miles Davis aurait été nommé à la tête de la CIA car Dizzy le trouvait plutôt parano.